article publié dans Le Rucher Fleuri de juin 2013

La salutaire réflexion que certaines communes ont entrepris au sujet de la gestion différenciée de leurs espaces verts peut servir d’exemple à tout citoyen qui gère à son échelle un espace vert privé.

En tant qu’apiculteurs sentinelles de notre environnement, nous devons avoir à coeur de cultiver notre jardin de manière responsable. Dans le cas d’un jardin privé, la gestion différenciée consiste à traiter les différents espaces du jardin en fonction de nos besoins réels. Nous devons nous poser la question de savoir ce qui dans nos pratiques de jardinage tient lieu d’habitude, de convention sociale (que vont dire les voisins !) et que nous pourrions changer pour un mieux en faveur de la biodiversité et du développement durable. “Nous devons être le changement que nous souhaitons voir dans le monde” disait Gandhi.

Un havre de biodiversité pour les abeilles et le plaisir des yeux

Article publié dans Le Rucher Fleuri de juin 2012

N’avez-vous jamais rêvé d’aménager une prairie fleurie pour vos abeilles et pour profiter de plus de nature à proximité de votre habitation ?

Tentés par ces jolis sachets de semences colorés et suggestifs vous annonçant “mélange mellifère” ou “fleurs des champs”, vous avez alors ensemencé une parcelle de votre jardin en savourant à l’avance l’image d’un déferlement de corolles vrombissantes d’abeilles affairées. Si le résultat a été satisfaisant la première année avec une jolie floraison de coquelicots, de bleuets et de cosmos, il vous a fallu sans doute déchanter par la suite car votre parcelle idyllique s’est vite transformée en champ d’orties, d’oseilles et de chardons. Créer un pré fleuri n’implique pas seulement de préparer le sol et de l’ensemencer, il faut aussi prévoir plusieurs années de soins attentifs pour obtenir une communauté de plantes diversifiée et stable.
Comment faire pour arriver à conserver durablement la prairie mellifère de vos rêves ?

Article publié dans Le Rucher Fleuri de décembre 2011

Nous avons tous de bonnes raisons de planter des haies dans notre jardin : besoin d’intimité par rapport au voisinage, protection contre le vent, séparer le potager du reste du jardin, cacher le coin compost,…

En tant qu’apiculteur, nous allons bien sûr profiter de ces haies pour améliorer le menu de nos protégées.

Suivant la place dont on dispose et la hauteur que l’on souhaite, la haie vive peut se présenter sous différentes formes.

Article publié dans Le Rucher Fleuri de septembre 2012

L’aménagement d’une prairie fleurie dans son  jardin est une façon fort intéressante pour l’apiculteur amateur de concilier l’accueil de la biodiversité, l’aspect esthétique, un entretien réduit et un petit plus pour ses  abeilles. Nous avons vu dans un précédent article comment aménager une prairie fleurie de plantes indigènes à l’image des prés de fauches d’antan. Ces prés de fauche étaient souvent situés sur les terrains les plus pauvres, les bonnes terres étant réservées aux cultures de céréales et de pommes de terre.

 

Article publié dans Le Rucher Fleuri de septembre 2011

Quand on pense ‘rosiers’, l’image qui peut venir  à l’esprit est celle d’une grosse fleur rose à la floraison romantique et  un peu mémère et dont les grands parterres évoquent une grosse pâtisserie écœurante. Au pire, on pense  à une plante épineuse, envahie de pucerons et au feuillage taché de multiples maladies qui nécessitent un arsenal de produits de traitement qui ne sont pas de l’eau bénite.


De tous temps, l’homme inquiet par une nature menaçante a cherché à s’en distancer en fabriquant des plantes aux fleurs toujours plus grosses, plus nombreuses et  aux couleurs les plus variées sur des plantes qui ne dérangent pas, qui ne débordent pas du petit carré qu’on leur a assigné dans la pelouse tondue bien ras. Cette sélection ‘ hors la nature’ s’est souvent soldée par des plantes plus sensibles aux maladies et aux fleurs tellement pleines de pétales qu’elles ne sont plus accessibles aux insectes pollinisateurs.